Le Cabinet STIMULUS chargé par ADECCO de mener une enquête sur les risques psychosociaux vient de rendre son rapport. Les conclusions sont accablantes et des plus préoccupantes :

31% des collaborateurs interrogés sont en situation d’hyperstress.

Pour évaluer la gravité de la situation, il faut ramener les résultats d’ADECCO à ceux que le même cabinet a publié en 2017, portant sur 32137 salariés dans 39 entreprises différentes. En moyenne 24% des salariés étaient dans une situation d’hyperstress.

Au sein d’ADECCO, la Direction Opérationnelle Est/Sud se démarque très largement, le résultat est effrayant voire alarmant. Près de 39% des collaborateurs qui ont répondu à l’enquête STIMULUS sont en hyperstress soit 60% de plus que la moyenne. Si lors de cette année de Jeux Olympiques, la première place a été synonyme d’Or et de gloire, c’est un triste podium pour ce périmètre.

DES CONSÉQUENCES GRAVES POUR LA SANTE DES SALARIÉS

La CFDT est légitimement inquiète pour la santé des salariés ADECCO car la liste des maladies en lien direct avec l’hyperstress est impressionnante et terrifiante. A trop vouloir encaisser, le corps s’effondre littéralement. Burn-out, diabète, dépression, maladies cardio-vasculaires, syndrome du cœur brisé et AVC sont une partie des nombreuses conséquences de l’hyperstress.

Dernièrement en raison du stress et de lourdes pressions, un Directeur d’agence a été victime d’un malaise cardiaque. Hospitalisé et après une longue convalescence, il espérait reprendre son poste mais son remplacement était déjà programmé. La Direction l’a accueilli en lui interdisant dans un premier temps de retourner à l’agence pour très rapidement lui proposer de façon abjecte une rupture transactionnelle, ce qu’il refusa. Nous sommes une fois de plus confrontés au vrai visage d’une entreprise qui manque totalement d’humanité.

UN DIAGNOSTIC INEXISTANT, DES SOLUTIONS INADAPTEES !

 L’entreprise à fait dans cette enquête, l’économie d’un diagnostic précis ou du moins si celui-ci existe, il nous a été caché. L’enquête fait un constat mais ne recherche que partiellement les causes. C’est pourtant essentiel si l’on veut mener des actions de fonds. C’est comme si un médecin sans avoir fait de réel diagnostic précis devait vous prescrire  un traitement.

Dans les actions déjà engagées par l’entreprise nous aurons droits à une FORMATION « PRENDRE SOIN DE SOI ». Dans cette formation vous apprendrez qu’il faut dormir, respirer, gérer ses émotions, pratiquer une activité sportive.. voilà le remède. La prochaine étape sera peut-être une réédition de « Ma Médecine Naturelle » de Rika ZARAI.

En résumé, si vous êtes hyperstressés, il semblerait que ce soit uniquement de votre faute.  Mais nullement la faute de l’entreprise, de son organisation, de son management, de la charge de travail, des objectifs difficiles à atteindre, du manque de reconnaissance. Selon la plupart des études, c’est à l’entreprise de mettre en œuvre les solutions pour limiter les sources de stress. “La gestion individuelle du stress […] a une efficacité très limitée dans le temps car elle n’agit pas sur les causes. « La prévention du stress au travail, doit être identifiée dans une situation de travail, les contraintes qui génèrent du stress et repérer les facteurs collectifs dans l’organisation du travail qui génèrent ces contraintes”, peut-on lire sur le site de l’INPES.

La première réaction de la Direction a été de minimiser la situation et n’a absolument pas conscience que le STRESS chronique, en plus d’avoir des conséquences graves sur la santé, entraine systématiquement une baisse de productivité et d’efficacité des collaborateurs concernés.

La Direction affiche dans son discours polissé et maitrisé sur le management ADECCO, toute une vertu et le malmène au jour le jour de la façon la plus hypocrite. Humainement indéfendable à bien des égards, le management par la peur, la pression permanente à quoi se rajoute une charge de travail toujours plus importante, plonge de nombreux salariés dans l’inconfort puis la souffrance.

Si vous êtes confrontés à de telles situations, contactez-nous. Nous avons déjà engagé des actions, VOTRE SANTE EN DEPEND, PROTEGEZ-VOUS.